La relation au paysage fonde mon travail – dans la nature, je glane  : des motifs, des sensations sonores, des couleurs, des odeurs, des gestes et des propositions de réponses à mes questionnements. Dans ce processus de cheminement, le temps et les espaces du temps se dotent d’une dimension basculée.

actu

vernaculaire,

cartographie de la mésaventure opératoire : mémoire en pli Ce jour là, le vent. Un courant d’air et l’image se décroche, elle est au sol, je la laisse là, je la croise par terre et parfois la tripote. Au mur, elle était une force poétique, esthétique, une trace du dire de La Conserverie. Au sol …

contact